© 2015 by Leca Araujo 

  • White YouTube Icon
  • White Instagram Icon
  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
O
Grito

Cinquante ans après le principal mouvement féministe, il y a toujours une certaine invisibilité des femmes.

L'inégalité des sexes demeure un problème et est à l'ordre du jour des forums de l'ONU, ceci de façon plus évidente encore dans les pays en développement.

Mais, bien que les sujets principaux des études statistiques soient la pauvreté, l’éducation, la violence, l’emploi des femmes et leur participation aux décisions, c’est de l’âme que veut nous parler l’artiste !

Une égalité politique ou sociale est parfois atteinte, mais plus rarement une égalité morale.

Pour tenter de faire respecter leurs sentiments et leurs aspirations en tant que femmes, nous voyons différents mouvements féministes se battre sans vraiment toucher aux points essentiels. Et de ce fait, leur but n'est jamais vraiment atteint, et ils apportent seulement un surcroit de douleur et de frustration.

Nous voyons des femmes se débattre dans les ténèbres de leur âme, inconscientes de leur propre valeur en tant qu’être, et incapables d’associer leurs voix pour obtenir un changement.

Ce que recherchent les femmes aujourd’hui, c’est à la fois le respect et la réparation du peu de place qui leur a été faite et en particulier l’espace pour exprimer leur âme.

Mais structurer ses sentiments et s’exprimer dans cette société n’est pas simple... 

Le projet trouve son origine dans l'exposition "As Marias" de l'artiste Leca Araujo au Palais des Nations Unies en juin 2018 - lors de la Semaine des droits de l'homme - à Genève.

À cette occasion, l'installation artistique "Na Pele Delas" (A leur place) a donné la parole à quatre œuvres de l'artiste inspirées par quatre femmes brésiliennes qui ont eu du mal à se positionner non seulement de manière professionnelle, mais aussi "de manière émotionnelle" dans leur temps.

« O Grito » propose une extension de cette installation à six femmes du monde entier, qui ont vécu des situations similaires ou les vivent actuellement.

 

 

Laurence LEROY

Historienne de l’art et médiatrice culturelle

>> Retour