© 2015 by Leca Araujo 

  • White YouTube Icon
  • White Instagram Icon
  • Facebook Clean
  • Twitter Clean

En 2001, d’importants journaux internationaux dénonçaient le « syndrome de l’excès d’information » comme étant le mal du siècle, en se basant sur le fait d’y avoir, de par le monde, 1,5 milliard de Gb d’information imprimée, films ou archives magnétiques, environ 100 canaux de télévision sur les ondes et 2 milliards de pages disponibles sur l’internet. De tels chiffres représentaient, à l’époque, une moyenne de 250 Mb d’information par homme, femme et enfant de la planète, occasionnant un sentiment typique d’anxiété et d’impuissance. 

 

15 ans plus tard, nous avons plus de 550 canaux de TV et approximativement 140 milliards de pages disponibles sur l’internet. Selon les recherches d’une société de technologie, on dénombre, par minute, 1'736'111 ‘likes’ sur Instragram, 4'166'667 sur Facebook, 77.160 heures  stream de vidéo sur Netflix, 347.222 messages sur Twitter... et le monde continue dans le coma.

 

À une époque où la nature implore pour notre attention et où l’on compte à peine 500 jardins botaniques dans le monde, on estime que l’être humain consacre en moyenne 490 minutes (plus de 8h) par jour à un média quelconque (Internet, TV, journal ou revue).

 

La série « Les Jardins » cherche à inspirer une réflexion sur la consommation quotidienne d’information face à la « consommation » également quotidienne d’inspiration, respiration.