© 2015 by Leca Araujo 

  • White YouTube Icon
  • White Instagram Icon
  • Facebook Clean
  • Twitter Clean

Et elle touche à sa fin…

05/09/2016

Accueilli dans un café-librarie pitoresque et sympa (Les Recyclables), dans le concept de development durable, l’exposition Esperança s’est inspirée d’une petite plante dont vous aimiez souffler les aigrettes quand vous étiez enfant, le pissenlit.

 

La légende raconte que le pissenlit a été formé par la poussière semée par le carosse du soleil au cours de ses pérégrinations quotidiennes : ses fleurs jaunes s’ouvrent à l’aube et se referment au crépuscule. Son nom semble provenir du mot grec « Taraxos », l’agitation, et « akos », la guérison. Au Xème siècle, il a été utilisé par les médecins arabes et au XVIème siècle, il était l’un des principaux médicaments dans les pharmacies d’Angleterre. Le pissenlit est riche en vitamines A, B6, C et minéraux (calcium, potassium, magnésium, cuivre et fer), insuline, pectine, riboflavine et thiamine.

 

Liberté, optimisme et illumination spirituelle sont des significations attribuées à cette petite plante en raison de la légèreté des fleurs qui se détachent facilement lorsqu’on les souffle.

 

On dit que si on fait un vœu avant de la souffler, ce vœu se réalisera.

 

Dans le Nord Est du Brésil, elle est connue, providentiellement, sous le nom d’« Esperança », l’espoir... exactement ce que nous portons dans nos cœurs le premier jour de chaque année et lorsqu’il faut faire face aux nombreux défis de la vie. C’est aussi ce qui motive notre désir d’un développement durable pour le monde.

 

Vous êtes invités à découvrir les matériaux recyclés existants dans chaque œuvre.

 

Voilà! Que les bons vents vous apportent l’espoir… et bonne découverte ! :)

Please reload